HOMEPAGE

Découvrez la RT
 
Informations sur la RT
 
Géographie

 

Eaux et montagnes

 
photo:  (mojefoto.cz)
 

Les divers plans d’eau et les montagnes sont les éléments essentiels qui créent la diversité exceptionnelle du paysage de la République tchèque. Les monts et montagnes entourent le pays de presque tous les côtés, ils formaient autrefois les frontières naturelles du territoire. Quelques grands fleuves européens prennent source dans les montagnes tchèques, comme par exemple l’Elbe.

 

Les eaux

Les spécialistes parlent du territoire de la République tchèque comme du "toit de l’Europe ". En effet, le pays est traversé par la ligne de partage des eaux européenne principale , qui sépare les bassins des mers du nord et du sud, faisant de l’Europe une immense presqu’île. On y trouve le massif montagneux Králický Sněžník (1423 m) ; les eaux coulent de ses pentes vers trois mers différentes. Les bassins des mers du Nord, Baltique et Noire se rencontrent en ce point. 

Il est également intéressant de constater que les territoires des trois pays historiques tchèques – Bohême, Moravie et Silésie – correspondent à peu près aux trois bassins fluviaux principaux. La Bohême contient le bassin de l’Elbe, la Moravie le bassin de la Morava, et la Silésie le bassin de l’Oder. 

Les réservoirs d’eau jouent un rôle important du point de vue de la gestion de l’eau. Les plus importants sont à l’heure actuelle les barrages , construits en général dans les vallées étroites des fleuves. On en trouve près de 150 en République tchèque, les plus connues sont Lipno, Orlík, ou Vranov. On trouve cependant nettement plus d’étangs (environ 21 milles), qui sont des composantes indissociables du paysage tchèque. L’une des raisons pour leur création était le manque de lacs naturels. 

Tous ces plans d’eau sont toutefois insignifiants en comparaison avec les plus grands réservoirs d’eau potable mondiaux. 

Si nous parlons de l’eau, il ne faut pas oublier de mentionner les sources d’eau minérale et les stations thermales . Il existe une telle quantité de sources de ce type dans les pays tchèques, que les normes d’appellation d’une source d’eau minérale sont plus strictes que dans les autres Etats européens. On trouve des sources de diverses compositions minérales, des eaux gazeuses chargées de gaz carbonique, des sources chaudes ou radioactives. Les bains à l’ouest de la Bohême attirent des visiteurs de toute l’Europe et d’autres continents depuis plusieurs siècles. 

Le bassin de l’Elbe

L’Elbe prend sa source dans les plus hautes montagnes tchèques, les Monts des Géants, et presque tous les autres cours d’eau de la Bohême confluent dans ce fleuve. Le confluent le plus important est la Moldau, qui draine toute la moitié sud de la Bohême. Elle coule par la capitale Prague et est considérée comme le fleuve national tchèque. Après le confluent avec la Moldau, l’Elbe continue vers le nord-ouest, où le massif volcanique des montagnes du Massif central tchèque (České Stredohoří) lui font barrage. Elle le traverse par un verrou appelée Porta Bohemica – la porte de la Bohême. L’Elbe poursuit ainsi ses derniers kilomètres sur le territoire tchèque dans une étroite vallée entre les roches gréseuses de la Suisse tchéco-saxonne. Elle prolonge son cours pendant plusieurs centaines de kilomètres en Allemagne avant de se jeter dans la mer du Nord.

Le bassin de la Morava

Le fleuve le plus important en Moravie est la Morava – les noms du pays historique et du fleuve sont identiques. Le fleuve Morava prend sa source au niveau du noeud de partage des eaux de trois mers : sous le sommet de la montagne Králický Sněžník. De là il continue vers le sud par les plaines des vals moraves et ce n’est qu’à la pointe la plus basse de la Moravie qu’elle rejoint la Dyje , qui prend sa source en Autriche et draine tout le sud-ouest de la Moravie. Passée la frontière Autriche-Slovaquie, le fleuve Morava conflue vers le Danube, qui se jette dans la mer Noire après un long voyage à travers l’Europe du sud-est. 

Le bassin de l’Oder

L’Oder est la colonne vertébrale de la Silésie. Elle prend sa source dans les massifs bas des Monts d’Oder, et elle est renforcée en particulier dans le bassin d’Ostrava par les cours d’eau qui s’écoulent des montagnes frontalières Hrubý Jeseník et des Beskydes moravo-silésiennes. La montagne Pelée (ou Chauve), le lieu le plus pluvieux de la République tchèque, arrose également ce bassin. L’Oder poursuit son cours comme l’Elbe au-delà des frontières tchèques vers le nord-ouest, et se jette dans la mer Baltique près du port polonais de Szczecin. 

Les barrages

Au cours des cent dernières années, plusieurs dizaines de barrages ont été construits, afin d’empêcher l’eau de s’écouler trop vite hors du territoire tchèque. Ils servent à influer sur le débit des fleuves tchèques – une aide en période de sécheresse, et une protection contre les inondations. Ils sont également utilisés pour créer de l’énergie, pour les loisirs, et certains servent de réservoir d’eau potable. Les plus anciens barrages furent construits au tournant des 19ème et 20ème siècles, en particulier dans la zone montagneuse industriellement développée à la frontière nord de la République d’aujourd’hui. Dans la seconde moitié du 20ème siècle fut construit le plus grand système de barrages en République tchèque, la cascade de la Vltava . Pour sa construction, on a utilisé la vallée encaissée de la Vltava, partant de la Šumava à la frontière sud de la Bohême, jusqu’à Prague.

Les étangs

La création d’étangs dans les pays tchèques est une tradition qui remonte au Moyen-Age, où sont apparus des groupes d’étangs, dont seul le quart se sont conservés. Le système d’étangs dans le bassin de Třeboň en Bohême de Sud, construit en particulier au 16ème siècle sur le domaine de la puissante dynastie des Rožmberk, est certainement l’oeuvre la plus grandiose de ce type. Les grandes plaines de la Bohême du sud se sont alors transformées d’un territoire marécageux en un prestigieux pays, où les étendues d’eau alternent avec la nature non moins somptueuse. La carpe de Noël, repas traditionnel du Réveillon, provient le plus souvent de cette région. 

Les lacs

On peut littéralement compter le nombre de lacs tchèques sur les doigts des deux mains. L’une des mains sera pour les montagnes de Šumava en Bohême de sud. Du côté tchèque de ces montagnes, un glacier a créé cinq petits lacs. Le plus grand s’appelle le Lac Noir. En dehors de la Šumava on ne trouve que quelques petits lacs. Ils sont insignifiants par la taille, mais leur origine est intéressante. En Moravie du nord près du village Rejvíz on trouve deux petits lacs de tourbe, en Bohême occidentale le lac Odlezelské (ou Mladotické), créé par l’encombrement de la vallée lors d’un éboulement en 1872. Ce fut un évènement extraordinaire, pour un territoire géologiquement aussi vieux qu’est ce massif tchèque. L’histoire du lac Kamencov près de la ville de Chomutov en Bohême du Nord est peut-être encore plus remarquable. Un petit lac existait déjà au Moyen-Age, près duquel la roche d’alun fut exploitée pendant plusieurs siècles, jusqu’à ce que l’eau envahisse la carrière exploitée. Le lac d’aujourd’hui fait ainsi plusieurs fois la taille du lac originel. Mais sa renommée est ailleurs. En effet, aucun animal ne peut y vivre à cause de la composition chimique de l’eau. Mais c’est au contraire une destination très appréciée des baigneurs. Et d’ailleurs, pourquoi pas, puisqu’il paraîtrait qu’il n’existe qu’un seul lac semblable, et ce en Californie. 

Les montagnes

La cuvette de la Bohême est entourée de toutes parts de hautes chaînes de montagnes, sauf à l’est, où elle est séparée de la Moravie par le Plateau tchécomorave . Deux des quatre parcs nationaux tchèques préservent justement les montagnes frontalières – les monts de la Šumava et les Monts des Géants . Les fleuves les plus importants en Bohême prennent leur source dans ces montagnes – l’Elbe dans les Monts des Géants et la Vltava dans la Šumava. 

Vous pourrez trouver plus d’informations à propos des montagnes tchèques sur les pages České hory ou sur Holiday Info, où figure par ailleurs une riche galerie de photographies et des prises de vue de caméras on-line. Les montagnes les plus hautes sont justement les Monts des Géants , dont la crête forme la frontière naturelle avec la Pologne voisine. 

La plus haute montagne de la République tchèque est également située à la frontière, la Sněžka (du mot "sníh" : neige en tchèque), avec une altitude de 1602 mètres au-dessus du niveau de la mer. Et son nom ne trompe pas – elle est couverte de neige plus de la moitié de l’année. Les Monts des Géants sont la destination favorite pour la pratique des sports d’hiver, en raison de la neige et des pentes raides.

 

Liens

 
Auteur:
 
Ajoutée: 06.01.2010
 
 
 

Sur un sujet pareil

 
Géographie
 
 

Missions étrangères de l’Armée de la...

En adhérant à l’Alliance atlantique et à l’Union européenne, la République tchèque s&rsquo...

 
 
Coutumes et traditions
 
 

Prix Village de l’année

Village de l’année est un concours organisé en République tchèque, dont l’objectif est de...

 
 
Géographie
 
 

Missions étrangères de l’Armée de la...

En adhérant à l’Alliance atlantique et à l’Union européenne, la République tchèque s&rsquo...

 
 
Tuyaux culture
 
 

La statue équestre de Jan Žižka a...

Restaurée, la statue équestre monumentale de Jan Žižka, située sur la colline de Vítkov à Prague, attire...

 
Favoris

Histoire de l'art tchèque

Que s'est-il passé dans les arts au tout début de l'histoire tchèque ? Aujourd…

Conditions climatiques

La République tchèque est un Etat continental, situé dans les latitudes…

Les plus importantes découvertes actuelles

Au cours des dix dernières années, la recherche tchèque a fait des découvertes…

Le tchèque

Le tchèque fait partie du groupe des langues slaves de l'ouest. La langue…