HOMEPAGE

Culture

 

Cannes : les Tchèques sur la Croisette

 
photo:  (radio.cz)
 

Ouverture ce mardi soir en France de la 72e édition du festival de Cannes. La cinématographie tchèque sera elle aussi représentée sur la Croisette pendant la quinzaine. Pour en parler, Radio Prague a joint Markéta Šantrochová, la directrice du centre national du film, juste avant son départ pour la côte d’Azur :

 

« Dans le programme officiel il y aura la projection de la version restaurée du film Les amours d’une blonde de Miloš Forman, accompagnée d’un documentaire réalisé par Helena Třeštíková et Jakub Hejna intitulé Forman versus Forman. »

Que sait-on de ce documentaire ? Est-il consacré aux dernières années de la vie du réalisateur ?

« Il remonte beaucoup plus loin dans le temps grâce à beaucoup d’archives et on suit Miloš Forman depuis son enfance, puis son travail en Tchécoslovaquie avec ses premiers films et ensuite sa carrière aux Etats-Unis. »

Quels sont les autres films qui représenteront la Tchéquie cette année à Cannes ?

« Il y a un autre documentaire intitulé Solo, réalisé par Artemio Benki, producteur et réalisateur installé à Prague depuis longtemps. Ce film Solo, consacré à un pianiste argentin qui souffre de problèmes psychiques, est une coproduction entre la France, la Tchéquie, l’Argentine et l’Autriche. »

Ce documentaire Solo figure dans la sélection ACID du cinéma indépendant

« C’est un portrait assez lyrique et poétique et je pense que cette section ACID est une très bonne chose car, en plus d’être un grand honneur, cela peut beaucoup aider à être distribué ensuite en France. »

Il y a également un court-métrage tchèque cette année à Cannes

« Oui, dans la sélection Cinéfondation consacrée aux films d’étudiants, nous avons le film d’Ondřej Erban de la FAMU intitulé One Hundred and Twenty-eight Thousand (Sto Dvacet Osm Tisíc) qui a pour thème un sujet d’actualité: le surendettement des ménages. Ce titre représente la somme de 128 000 couronnes que doit rembourser la principale protagoniste du film. »

Une actrice tchèque, Ester Geislerová, joue également le rôle principal d’une coproduction fino-lettonne, Dogs Don't Wear Pants, dont la musique a été composée par le Tchèque Michal Nejtek.

 
 
Auteur: Český rozhlas Radio Praha
 
Ajoutée: 14.05.2019
 
 
 

Sur un sujet pareil

 
Culture
 
 

La révolution de Velours et les...

Du 12 au 16 novembre, le Christine Cinéma Club accueille la 6e édition du festival de cinéma tchèque et...

 
 
Culture
 
 

Toyen : la vie fantasmée d’une...

Elle s’appelait Marie Čermínová, mais tout le monde la connaît sous son pseudonyme Toyen. Cette artiste...

 
 
Culture
 
 

1989 : l’hymne officieux du pays...

Elue chanson du siècle à l’issue d’un concours organisé l’année dernière par la Radio publique tchèque à...

 
 
Culture
 
 

Nouveau mur John Lennon : imagine un...

Jeudi 7 novembre, alors que le soleil se couchait sur la ville de Prague, un nouveau jour se levait sur l...

 
Favoris

Histoire de l'art tchèque

Que s'est-il passé dans les arts au tout début de l'histoire tchèque ? Aujourd…

Conditions climatiques

La République tchèque est un Etat continental, situé dans les latitudes…

Les plus importantes découvertes actuelles

Au cours des dix dernières années, la recherche tchèque a fait des découvertes…

Le tchèque

Le tchèque fait partie du groupe des langues slaves de l'ouest. La langue…