HOMEPAGE

Culture

 

A La Rochelle, la série tchèque Trpaslík récompensée du prix de la meilleure fiction européenne

 
photo:  (radio.cz)
 

La 19e édition du Festival de la Fiction TV s’est tenue à la Rochelle du 13 au 17 Septembre. Et, ô surprise, c’est à une série tchèque qu’a été décerné le Prix de la meilleure fiction européenne. Responsable de la sélection européenne du festival, Carole Villevet explique pour Radio Prague les raisons du succès de Trpaslík (« Gnome » en français), œuvre du réalisateur Jan Prušinovský, auprès du jury.

 
 

« Le festival de La Rochelle fêtera ses 20 ans l’année prochaine. A la base, il avait été créé pour promouvoir les fictions françaises, mais depuis dix ans maintenant nous y insérons des fictions européennes. L’idée était de créer un panorama de la fiction européenne en présentant cinq ou six productions issues de l’Europe pour montrer ce qui se faisait à l’extérieur de nos frontières. Aujourd’hui nous avons deux prix : le prix de la meilleure fiction européenne, qui récompense la meilleure série, et le prix du jury pour le coup de cœur du jury. »

Cette année, Trpaslík – ou Gnome en français, série comique tchèque qui narre la vie quotidienne d’une famille ordinaire perpétuellement insatisfaite, était en compétition. Pourquoi et comment la série a-t-elle été sélectionnée ?

« Gnome nous a d’abord été envoyée avec diverses autres séries par la Télévision tchèque. Puis elle a été choisie par le comité de sélection composé de quatre personnes parmi une sélection d’une soixantaine de séries de toute l’Europe. Elle a été repérée et était la seule série tchèque en compétition face à des séries anglaises, allemandes, françaises, italiennes… »

Qu’est-ce qui a tant plu plu au jury?

« La série a fait l’unanimité, alors que généralement ça se bagarre un petit peu. Le jury nous a dit l’avoir trouvée très originale à la fois dans son traitement et dans ce qu’on pouvait attendre de la République tchèque : une série qui parodie un peu la vie ordinaire tchèque, traitant de sujet sérieux comme le racisme… C’est ça qui a plu au jury : ce mélange de sujet sérieux et de scènes comiques, atypiques et caricaturales de la vie des Tchèques. »

Les médias tchèques mettent en avant le fait que la série évoque des sujets importants comme le racisme ou la place des femmes dans la société avec plus de légèreté qu’en France, ce qui expliquerait son succès…

« Complètement. On traite ces sujets en France sur un ton grave, jamais sur un ton humoristique ou comique. Or, c’est ce que recherche le jury de La Rochelle chaque année : ils récompensent des séries originales, atypiques, novatrices dans le traitement de sujets inhabituels. Et Trpaslík rassemblait tout ce dont le jury rêvait ! »

Ce succès de Trpaslík laisse-t-il entrevoir une commercialisation de la série en France ?

« C’est ce que nous espérons bien évidemment. C’est d’ailleurs aussi pour cela que nous avons créé cette compétition européenne : pour que les séries européennes primées en France soient achetées par des chaînes françaises, ce qui arrive très régulièrement. Nous croisons donc les doigts ! »

La précédente fiction tchèque présentée au festival, Ma Fille chérie, avait également été primée. Les séries tchèques ont-elles bonne réputation en France ?

« Oui, complètement. Ma Fille chérie était dans un autre genre, très oppressant sur le thème de l’inceste, et là aussi le traitement original d’un thème contemporain avait été remarqué par le public. Dans Trpaslík, le sujet sérieux est traité de manière plus légère. Je pense qu’il y avait une vraie signature qui interpelle sur la République tchèque, et heureusement les Français sont de plus en plus curieux sur ces fictions issues des pays de l’Est. »

Trpaslík et Ma Fille chérie sont des succès du cinéma tchèque en France, mais globalement peu de fictions tchèques dépassent les frontières de l’Europe centrale. Le cinéma et le public français n’y sont-ils pas réceptifs ?

« Je pense que ce n’est pas propre à la France. Les gens me disent souvent qu’ils sont surpris par le fait que nous avons des salles combles à La Rochelle pour des séries issues de pays que nous n’avons pas l’habitude de mettre en avant. Je pense qu’il y a une curiosité du public, simplement elle n’est pas encore à grande échelle. Tout cela repose encore un peu sur la curiosité de personnes qui sont tentées par ce type de fictions. En France nous avons tout de même la chaîne paneuropéenne Arte qui permet d’éduquer les gens à des séries venues de toute l’Europe, mais cela prend du temps ! »

La série Trpaslík a été diffusée sur Česka televize en 2016 et 2017. Elle est disponible en accès libre sur le site de la télévision :

 
Auteur: Český rozhlas Radio Praha
 
Ajoutée: 26.09.2017
 
 
 

Sur un sujet pareil

 
Culture
 
 

Un mois de cinéma tchèque à...

Le public strasbourgeois a de la chance : jusqu’au 11 novembre, il peut découvrir des films tchèques...

 
 
Culture
 
 

Isabelle Autissier, soudain seule à...

Suite de l’entretien avec la navigatrice française Isabelle Autissier, de passage récemment à Prague à l...

 
 
Culture
 
 

Musique : Semyon Bychkov prend la...

Le célèbre chef d’orchestre Semyon Bychkov prend la tête de la Philharmonie tchèque. L’Américain d...

 
 
Culture
 
 

Avec le Signal Festival, des artistes...

Jeudi s’est ouverte la 5e édition du Signal Festival, la « fête des lumières » de Prague au cours de...

 
Favoris

Histoire de l'art tchèque

Que s'est-il passé dans les arts au tout début de l'histoire tchèque ? Aujourd…

Conditions climatiques

La République tchèque est un Etat continental, situé dans les latitudes…

Les plus importantes découvertes actuelles

Au cours des dix dernières années, la recherche tchèque a fait des découvertes…

Le tchèque

Le tchèque fait partie du groupe des langues slaves de l'ouest. La langue…

 
 

Facebook