HOMEPAGE

Culture

 

La Bohême du Sud se met à l’heure francophone

 
photo:  (radio.cz)
 

Bonjour Budějovice !, le festival organisé par l’Alliance française de Bohême du Sud débute ce lundi et se poursuit jusqu’au 11 novembre. Au programme, des concerts, des expositions et même des jeux de société… La directrice de l’association, Florence Vychytil-Baudoux, a présenté l’événement au micro de Radio Prague.

 
 

Quelle est aujourd’hui la présence du français et de la francophonie à České Budějovice, que ce soit en termes linguistiques ou culturelles ?

« Le français en Bohême du Sud lutte pour survivre. Pour des raisons économiques et géographiques, le français est un peu en recul dans la région. Mais justement via des activités culturelles comme notre festival ou celles mises en place par les lycées de la région – nous avons tout de même deux lycées à section bilingue -, il reste une présence francophone importante et visible dans la région. »

Quels sont principaux objectifs du festival Bonjour Budějovice ! ?

« Le festival Bonjour Budějovice ! est le nouveau nom d’un festival plus ancien qui était le festival d'automne, un festival mis en place par les différentes alliances du pays en octobre-novembre. Nous avons fait le choix de changer de nom cette année pour un nom plus dynamique, plus jeune, qui montre bien notre volonté d’attirer un nouveau public vers le français et vers la francophonie en général. Via des activités et des événements divers et diversifiés, l’objectif est de montrer que le français est une langue vivante, que les cultures francophones sont dynamiques, présentes dans le monde entier et s’adressent à tout un chacun. »

Quels sont ces activités qui permettent de montrer que le français est une culture vivante ?

« Il y a des diffusions de films, des concerts, nous organisons également un atelier cuisine, une soirée jeux de société ou encore des présentations thématiques, que ce soit sur le thème de la poésie ou plutôt avec une orientation vers une région particulière. Cette année, on va par exemple présenter le Sénégal, à l’aide d’un court métrage mais également de dégustations. Il s’agit de donner une idée de la francophonie contemporaine, donc de sortir un petit peu des clichés, même si on en joue toujours un peu, et de faire de ces événements des moments de convivialité et de rencontre qui ne soient pas réserver à une petite élite francophone mais vraiment au public le plus large possible, des jeunes enfants jusqu’aux personnes retraitées. »

Pour ce qui est du volet musical, quels sont les groupes ou les artistes qui vont se produire dans le cadre du festival ?

« Nous avons planifié deux concerts cette année. Tout d’abord le 2 novembre le groupe Šarivary, qui est un groupe franco-slovaco-américain et qui interviendra dans le café-centre culturel Horká Vana. Et le 7 novembre, c’est un groupe qui nous vient tout droit de France, The Bermudaz, qui se produira dans les locaux de Český rozhlas –Budějovice, et qui en fait organise une tournée dans le pays puisqu’ils seront auparavant à Plzeň. »

Vous avez mentionné cette soirée jeux de société. A quoi va-t-on jouer à l’Alliance française de Bohême du Sud ?

« Nous avons prévu des jeux assez simples pour apprendre quelques mots, des jeux du type Dobble ou jeu des 7 familles. Ce n’est pas réservé aux francophones. L’idée, c’est vraiment de permettre aux gens de s’initier à la langue française ou de voir que c’est accessible. Puis, il y a des jeux beaucoup plus classiques comme le Scrabble ou le Qui est-ce ?. Il y aura toute une gamme de jeux qui seront présentés, à disposition, et les membres de l’Alliance seront là pour orienter les personnes intéressées en fonction de leur niveau, de leurs centres d’intérêt, etc. »

Votre alliance est celle de Bohême du Sud et pas seulement celle de České Budějovice. Est-ce que cela veut dire que le festival va aussi avoir lieu ailleurs qu’à České Budějovice ?

« Effectivement, nous sommes une alliance à rayonnement régional, nomme notre nom en témoigne. Cette année, le festival a lieu exclusivement à Budějovice. Cela ne veut pas dire qu’on ne souhaite pas la présence de gens participant d’autres régions. Pour des raisons logistiques, cela s’est concentré sur České Budějovice mais on espère, à l’avenir, pouvoir rayonner davantage, à Písek, à Tábor, qui sont d’autres hauts lieux de la francophonie en Bohême du Sud. »

Y a-t-il un événement parmi ceux qui composent votre festival qui vous tient particulièrement à cœur ?

« Il y en a deux ! Je n’arriverais pas à choisir. Le premier c’est une exposition qui commence le lundi 30 octobre sur les femmes de Madagascar, qui m’a interpelé parce que cela relie à la fois l’enjeu de la francophonie et celui du développement durable. Et puis le concert du groupe The Bermudaz, dont cela sera la première en Bohême du Sud et auquel j’aimerais beaucoup assister. »

 
Auteur: Český rozhlas Radio Praha
 
Ajoutée: 27.10.2017
 
 
 

Sur un sujet pareil

 
Culture
 
 

La Radio tchèque rend hommage à Ivan...

Enfant acteur tchèque pendant les années 1950, Ivan Jandl a reçu en 1949 l’Academy Juvenile Award, aussi...

 
 
Culture
 
 

Pour ses 20 ans, le Festival du film...

Le Festival du film français (FFF) en République tchèque est une belle histoire qui dure depuis désormais...

 
 
Culture
 
 

Après Intouchables et Samba, Éric...

Dokud nás svatba nerozdělí, c’est le titre tchèque du film Le Sens de la fête, qui sort sur les écrans...

 
 
Culture
 
 

Rencontre avec Tylek et Tyleček...

Depuis mardi et jusqu’au samedi 18 novembre, la galerie d’art pragoise La Femme accueille une exposition...

 
Favoris

Histoire de l'art tchèque

Que s'est-il passé dans les arts au tout début de l'histoire tchèque ? Aujourd…

Conditions climatiques

La République tchèque est un Etat continental, situé dans les latitudes…

Les plus importantes découvertes actuelles

Au cours des dix dernières années, la recherche tchèque a fait des découvertes…

Le tchèque

Le tchèque fait partie du groupe des langues slaves de l'ouest. La langue…

 
 

Facebook