HOMEPAGE

Culture

 

Que faire, que voir à la 16e Nuit des musées de Prague ?

 
photo:  (Náprstek Muzeum, photo: Kristýna Maková)
 

Ce samedi 8 juin c’est la nuit des musées à Prague. Un programme titanesque et alléchant mais dont, en une soirée, vous ne pourrez pas faire le tour. Alors pour vous aider à faire votre programme, l’équipe de Radio Prague vous a concocté une petite sélection… Enfin disons plutôt que nous avons fait appel à quelques voix de la culture pour nous aider à nous y retrouver.

 

Sarah Andria a rencontré Kryštof Peek, programmateur au cinéma Ponrepo : « Je recommanderais d’aller au Náprstek Muzeum, le musée des cultures non-européennes. On y trouve la collection unique de Vojtěch Náprstek, qui était un philanthrope tchèque qui a voyagé partout dans le monde pour collectionner des… objets, disons, ou des artefacts. Donc il y a une exposition sur les cultures africaines, les cultures américaines et les cultures asiatiques, ce qui est unique à Prague. Je crois qu’il y a une exposition sur la culture japonaise en ce moment. C’était aussi un grand défenseur de la modernité à la fin du XIXè. Donc il y a cette exposition sur l’émancipation des femmes, en ce moment. Donc j’encourage vraiment les visiteurs à se rendre dans ce petit musée situé sur Betlémské Náměstí. »

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site du Náprstek Muzeum :

De son côté, le cinéma Ponrepo prévoit pas moins de quatre heures de projection participative générée par un algorithme créé pour l’occasion. Intrigué ? Rendez-vous au Ponrepo ce samedi soir. Plus d’informations sur leur site internet :

Darya Margolina a tendu son micro à Petr Gojda, qui s’occupe de littérature sur la station culturelle Radio Vltava. Il nous recommande des musées de sciences naturelles : « Je vais aller voir des petits musées de la faculté de sciences naturelles de l’Université Caroline. Ce sont des musées qui sont tous à Prague 2, du côté d’Albertov. Ce sont des petits musées, pas toujours ouverts, comme le musée minéralogique. C’est un msuée tout petit, fondé au XIXe siècle, et il conserve toujours les anciennes vitrines, avec des pierres du XIXe. On peut y voir l’histoire de la science, ça change des grands musées, souvent très interactifs… Ensuite, il y a le musée Hrdlička, le musée de l’homme, qui a été fondé dans les années 1920. On y voit des trucs super intéressants sur l’homme, l’évolution de l’homme. Il y a pas mal de squelettes, des crânes d’hommes et de primates. Mais il y a aussi des masques posthumes d’hommes célèbres comme Massaryk et Dvorak. Il y a aussi une exposition d’écrans déformés… On trouve aussi des momies égyptiennes. Les vitrines sont anciennes, c’est un tout petit musée de 130m². La visite est rapide, mais c’est très intéressant. »

Retrouvez Petr Gojda sur la radio culturelle Ceský rozhlas Vltava :

Enfin, Colin Gruel est allé demander conseil à Sandra Baborovska, elle est commissaire d’exposition à la Galerie municipale de Prague, et voilà ce qu’elle vous propose.

« Je vous recommande l’exposition qui s’appelle « Son Codes Images, l’expérimentation acoustique en art visuels » (Zvuky Kódy Obrazy, akustický experimen ve vizuálním umění). C’est à la Maison de la cloche de pierre, qui fait partie de la galerie municipale de Prague. C’est l’exposition de ma collègue Jitka Hlaváčková. Elle a fait un gros travail de recherche sur les sons et leur représentation, sur la possibilité de voir le son, et cette recherche commence au début du XXè siècle, à la période avant-garde, jusqu’à nos jours. C’est une exposition internationale parce qu’on peut y voir des artistes futuristes comme Luigi Russolo ou Woddy et Steina Vasulka. Les artistes les plus connus sont sans doute Frantisek Kupka, Zdeněk Pešánek, Milan Grygar et Milan Knížák. »

Et nous ne saurions que trop vous recommander également l’exposition que Sandra Baborovska propose jusqu’en septembre à la bibliothèque municipale de Prague. L'exposition s’appelle « Karafiaty a samet » et revient sur les liens trop peu connus entre la révolution des œillets au Portugal et la révolution de Velours en Tchécoslovaquie, qui fêtent cette année respectivement leurs 45 et 30 ans. Plus d’infos samedi dans notre émission « Cultures sans frontières » où nous recevrons Sandra Baborvoska et Adelaide Ginga, les deux commissaires de l’exposition.

 
 
Auteur: Český rozhlas Radio Praha
 
Ajoutée: 06.06.2019
 
 
 

Sur un sujet pareil

 
Culture
 
 

« Sons, codes, images » : Une...

Comment représenter le son et le rendre visible ? C’est à ce paradoxe que s’attaque l’exposition Zvuky...

 
 
Culture
 
 

Un spectacle tchéco-chinois sur la...

Ce mardi aura lieu la première française du spectacle tchéco-chinois Ordinary People au Théâtre Benoît...

 
 
Culture
 
 

Pour les 30 ans de la révolution de...

Une exposition marquant le trentième anniversaire de la révolution de Velours vient d’ouvrir ses portes à...

 
 
Culture
 
 

Furch: les guitares tchèques à l...

Velké Němčice est un patelin assez méconnu de la Moravie du Sud. C'est le berceau d'une marque de guitare...

 
Favoris

Histoire de l'art tchèque

Que s'est-il passé dans les arts au tout début de l'histoire tchèque ? Aujourd…

Conditions climatiques

La République tchèque est un Etat continental, situé dans les latitudes…

Les plus importantes découvertes actuelles

Au cours des dix dernières années, la recherche tchèque a fait des découvertes…

Le tchèque

Le tchèque fait partie du groupe des langues slaves de l'ouest. La langue…