HOMEPAGE

Découvrez la RT
 
Informations sur la RT
 
Culture

 

Patrimoine immatériel de l’UNESCO – Défilés carnavalesques

 
photo:  (czechtourism.com)
 

Etre inscrit sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO est un honneur pour tout monument ou tradition. C’est, en effet, la confirmation de son caractère exceptionnel, de sa valeur mondiale et de son importance pour l’avenir. La République tchèque peut être fière de plusieurs inscriptions de ce genre dans le domaine du patrimoine immatériel. Il s’agit de distinctions octroyés aux Chefs-d’œuvre du patrimoine oral et immatériel de l’humanité. Telle est l’appellation officielle.

 
Plusieurs dizaines de phénomènes du monde entier figurent déjà sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel. Depuis 2005, la République tchèque est représentée par la danse verbuňk (danse des recrues de la région de Slovaquie morave) et, depuis novembre 2010, par les défilés de masques, organisés en période de Carnaval dans la région de Hlinsko, puis par la fauconnerie, représentée par dix autres pays outre la Tchéquie. Le défilé des rois, qui se déroule à Vlčnov, est la dernière coutume inscrite sur la liste de l’UNESCO fin 2011.

Défilés carnavalesques dans la région de Hlinsko

Bien que les défilés carnavalesques soient organisés sur tout le territoire de la République tchèque, ils ont pu conserver pratiquement toute leur authenticité dans quelques communes de la région de Hlinsko (mapa) en Bohême de l’Est. Les origines des fêtes qui devaient garantir la fertilité et une bonne récolte et accueillir l’arrivée du printemps, remontent à l’époque antérieure au christianisme. Jusqu’à nos jours, la tradition reste vivante notamment dans certaines communes de la microrégion de Hlinsko (Studnice, Vortová, Hamry et Blatno, banlieue de la ville de Hlinsko).

Comparée aux autres régions, la fête de la région de Hlinsko n’a pas le caractère carnavalesque. Il s’agit d’une sorte de porte-à-porte. Le caractère de la coutume dans la région est documenté de manière fiable depuis la première moitié du XIXe siècle. 

Le défilé suit les règles fixes, son organisation et la quantité des masques respectent un schéma stable. Une jument se met toujours à la tête du défilé et un équarrisseur à sa fin. On fait du porte-à-porte où l’on chante et déguste les mets traditionnels. Le défilé se termine par la mort et par la résurrection de la jument (masque). Il s’agit d’un mythe associé à l’arrivée du printemps. Le défilé carnavalesque est non seulement un très bon spectacle, mais aussi un moment inoubliable pour les enfants et les adultes.
 


 
Auteur: Romana Kuncová
 
Ajoutée: 23.02.2012
 
 
 

Sur un sujet pareil

 
Culture
 
 

Architecture industrielle 2e partie

L’intérêt que les gens portent à l’architecture et aux monuments industriels, dont la...

 
 
Tuyaux culture
 
 

49e festival international de la...

Le festival international de la télévision Zlatá Praha, portant le sous-titre « Le Monde de la...

 
 
Culture
 
 

Prague a inauguré une exposition...

La fameuse Épopée slave sera de nouveau présentée aux visiteurs à Prague. Depuis mai 2012, tous les...

 
 
Loisirs
 
 

Český Krumlov obtient « l'Oscar du...

Český Krumlov figure parmi les plus grandes fiertés de la République tchèque. En témoigne son inscription...

 
Favoris

Histoire de l'art tchèque

Que s'est-il passé dans les arts au tout début de l'histoire tchèque ? Aujourd…

Conditions climatiques

La République tchèque est un Etat continental, situé dans les latitudes…

Les plus importantes découvertes actuelles

Au cours des dix dernières années, la recherche tchèque a fait des découvertes…

Le tchèque

Le tchèque fait partie du groupe des langues slaves de l'ouest. La langue…