HOMEPAGE

Découvrez la RT
 
Informations sur la RT
 
Histoire

 

Les Luxembourg et Charles IV

 
photo:  ()
 

Plusieurs rois se succédèrent à la tête de l'Etat après la mort de Venceslas III, le dernier descendant mâle de la dynastie des Přemyslides, mais aucun ne réussit à s'assurer une position ferme. Une partie de la noblesse et du clergé, insatisfaite par le règne d'Henri de Carinthie, organisa un coup d'Etat. Avec l'approbation de l'empereur Henri VII de Luxembourg, ils détrônèrent le roi. L'empereur consentit au mariage de son fils Jean avec la sœur du dernier des rois Přemyslides, Eliška, qui était encore célibataire. Jean de Luxembourg devint ainsi roi de Bohême (1310–1346).

 

La noblesse obligea le nouveau roi à émettre des "diplômes d'inauguration", par lesquels le souverain s'engageait à respecter et maintenir leurs droits et leurs privilèges. Elle les surveilla tant et si bien que Jean de Luxembourg renonça progressivement à s'occuper de la politique intérieure et n'utilisa plus la Bohême que comme une base arrière de ses intérêts dynastiques et impériaux. Le dicton de cette époque "Personne n'est capable de régler ses affaires sans le roi tchèque", témoigne de son importance sur la scène internationale.

Il envoya son fils aîné Venceslas, le futur empereur Charles IV, à la cour de France pour parfaire son éducation. Alors que son père régnait encore, Charles devint margrave morave, puis empereur du Saint empire romain germanique. Il bénéficia de la voix de son père qui votait en tant que roi de Bohême. A cette époque, Jean de Luxembourg était déjà complètement aveugle, ce qui ne l'empêcha pourtant pas de participer en 1346 à la bataille de Crécy aux côtés du roi de France. La bataille, menée au début de la Guerre de Cent Ans, s'acheva par une victoire des Anglais. Jean de Luxembourg fit partie des victimes. Son fils Charles, (1346–1378), y fut blessé mais, heureusement pour les pays de la Couronne de Bohême, ses blessures furent sans gravité.

Dès sa montée sur le trône, Charles IV était un politicien expérimenté . En 1344, il négocia avec le pape Clément VI, qui avait été autrefois son professeur en France, et fit élever l'évêché de Prague au rang d'archevêché . Arnošt de Pardubice fut le premier archevêque. Le 7 avril 1348 fut créée la plus ancienne université en Europe centrale , l'Université Charles. Elle fut fondée en tant qu'université impériale, c'est-à-dire ouverte aux étudiants de tout l'empire et sa direction était majoritairement assurée par les nations étrangères. Charles IV fit construire la Ville-Nouvelle de Prague , le Pont Charles reliant la Vieille-Ville au Petit Côté (Malá Strana), entama la reconstruction de la cathédrale Saint Guy et fit construire des châteaux forts, dont le plus important est Karlštejn , nommé d'après son fondateur. L'aspect actuel de la Couronne de Saint Venceslas , un des plus importantes joyaux de la couronne tchèque, date de l'époque du règne de Charles IV.

En 1355, Charles IV fut couronné à Rome empereur du Saint empire romain , le plus haut titre temporel. Un an après, il fit publier la Bulle d'or. Celle-ci instituait que pour élire l'empereur du Saint empire romain, la majorité simple des voix des princes-électeurs du Saint Empire suffisait. Le roi de Bohême occupait parmi eux la première place et, à la différence des autres électorats, le trône de Bohême pouvait s'hériter en ligne féminine : la fille du roi pouvait donc monter sur le trône de Bohême.

Charles IV tâcha d'anticiper les tensions et les dissensions avec la noblesse. Il sut même céder du terrain. Quand dans les années 1350, il prépara la loi foncière, la Majestas Carolina , que l'aristocratie considérait comme une attaque contre ses privilèges, Charles IV préféra déclarer que le document avait brûlé. L'Eglise représenta un soutien important de Charles IV. Tant son influence que ses richesses connurent un accroissement considérable pendant son règne.

Charles IV se maria à quatre reprises. Ces mariages avaient des raisons politiques et étaient conclus dans l'objectif d'une extension territoriale ou d'un renforcement de sa position internationale. Charles IV est l'auteur d'une autobiographie écrite en latin, la Vita Caroli. En raison de son apport à la nation tchèque et de l'importance qu'il occupe dans l'histoire tchèque, le titre de Père de la nation lui revient de plein droit.

 
 
Auteur:
 
Ajoutée: 17.12.2009
 
 
 

Sur un sujet pareil

 
Histoire
 
 

Le hussitisme et le message de Jan...

Sous le règne de Venceslas IV, fils d'un des plus grands souverains tchèques, le roi et empereur...

 
 
Géographie
 
 

Missions étrangères de l’Armée de la...

En adhérant à l’Alliance atlantique et à l’Union européenne, la République tchèque s&rsquo...

 
 
Histoire
 
 

A la poursuite de l’UNESCO – 7e...

Il est nécessaire de présenter également les villes de Kutná Hora et de Litomyšl dans le cadre de notre...

 
 
Histoire
 
 

Le bas Moyen Âge et le début des...

Le début du quinzième siècle est marqué pour les pays tchèques par un déclin économique. Au contraire au...

 
Favoris

Histoire de l'art tchèque

Que s'est-il passé dans les arts au tout début de l'histoire tchèque ? Aujourd…

Conditions climatiques

La République tchèque est un Etat continental, situé dans les latitudes…

Les plus importantes découvertes actuelles

Au cours des dix dernières années, la recherche tchèque a fait des découvertes…

Le tchèque

Le tchèque fait partie du groupe des langues slaves de l'ouest. La langue…