HOMEPAGE

Découvrez la RT
 
Informations sur la RT
 
Histoire

 

Les Přemyslides

 
photo:  ()
 

Après l'époque glorieuse de la Grande Moravie, le centre de l'Etat se déplaça vers l'ouest, en Bohême. La dynastie des Přemyslides prit les rênes du pouvoir et les conserva pendant plus de 400 ans, jusqu'en 1306, date à laquelle le pouvoir passa dans les mains de la dynastie des Luxembourg.

 
 

Bořivoj , qui s'était fait baptiser à la cour de la Grande Moravie du prince Svatopluk, est le premier Přemyslide historiquement attesté. Au départ, il résidait dans le lieu fortifié de Levý Hradec, où se trouve la plus ancienne église connue en Bohême . Plus tard il se déplaça vers Prague . L'épouse de Bořivoj, Ludmila , devint une des premières saintes tchèques : elle avait élevé son petit-fils, Venceslas, futur patron de la Bohême, dans la foi chrétienne et pour en faire un souverain. A cause de son jeune âge, c'est sa mère Drahomíra qui régnait à sa place. N'appréciant guère l'influence de Ludmila, elle la fit étrangler en 921 au château fort de Tetín.

Venceslas , le petit-fils de Ludmila et de Bořivoj, est entré dans l'histoire comme un des plus célèbres Přemyslides . Il vécut entre 907 et 935. Après avoir perdu la guerre contre le roi de Saxe Henri Ier, il s'engagea à payer un tribut au vainqueur. Il lui demanda également le bras de saint Guy, relique conservée à l'origine à Saint Denis, afin qu'il puisse lancer la construction de la cathédrale Saint Guy au Château de Prague, maintes fois reconstruite et qui ne fut achevée qu'en 1929. Son frère cadet, Boleslav , mécontent de la politique de Venceslas et assoiffé de pouvoir, fit assassiner Venceslas le 28 septembre 935 au château fort de Stará Boleslav. Il prit le pouvoir sous le titre de Boleslav I, surnommé par la suite "le cruel" par les chroniqueurs médiévaux. Son conflit avec le roi de Saxe Otto Ier s'acheva toutefois aussi par une défaite.

Avec la création de l'Etat, l'Eglise devait elle aussi bénéficier d'une structure indépendante. C'est pourquoi l'évêché de Prague fut fondé en 973 , soumis à l'archevêché de Mayence. Jusqu'alors, la Bohême était soumise à l'autorité du diocèse de Ratisbonne. Le Saxon Dietmar devint le premier évêque de Prague. En 982, venu de l'église de Levý Hradec, lui succéda Vojtěch (Adalbert) issu de la puissante dynastie des Slavníkov qui, par leur puissance, pouvaient concurrencer les Přemyslides. Les Přemyslides, voulant parer à toute menace extérieure, envoyèrent l'armée qui attaqua, en 995, le château fort des Slavníkov à Libice. Tous ses habitants furent assassinés. Vojtěch et ses deux frères se trouvaient alors à l'étranger. Il partit ensuite en Prusse pour diffuser le christianisme et, le 23 avril 997, y fut assassiné par des païens pendant sa mission d'évangélisation.

Le prince tchèque Břetislav , tirant profit de la gloire et de la force de la légende liée à Vojtěch, partit en campagne, en 1039, en direction de la ville de Gniezno. Il réussit à conquérir la ville et rapporta la dépouille de Vojtěch à Prague. Dans son effort pour empêcher les luttes pour le pouvoir au sein des Přemyslides, Břetislav définit des règles de succession . Břetislav imposa que le plus âgé des Přemyslides vivants monte sur le trône. Par la suite, cette règle fut remplacée par la règle de primogéniture, le droit d'aînesse, plaçant sur le trône le fils aîné du souverain défunt.

Vratislav Ier , qui avait régné entre 1061 et 1092, fut le premier souverain de Bohême à obtenir en 1085 la couronne royale . A titre personnel cependant et non de manière héréditaire. L'empereur Henri IV la lui avait accordée pour son aide dans la lutte contre le pape Grégoire VII pour l'investiture : toute l'Europe se posait alors la question de savoir si l'Eglise était soumise ou non à l'autorité royale.

En 1126, l'armée tchèque, sous le commandement du prince Soběslav, battit l'armée de l'empereur Lothar III à la bataille de Chlumec. L'empereur voulait renforcer son influence en Bohême et intervenait dans les querelles de pouvoir entre les Přemyslides. L'armée tchèque qui bataillait sous l'étendard de Saint Adalbert, fixé sur la lance de Saint Venceslas, fut encouragée par la vision du vicaire Guy. Selon la légende, il avait aperçu, au-dessus de la pointe de la lance, Saint Venceslas, vêtu d'une cape blanche, montant un cheval blanc et bataillant du côté des Tchèques. Lothar III fut vaincu et Soběslav fit construire sur le mont Říp la rotonde Saint Georges qui s'y trouve encore aujourd'hui.

Vladislav Ier devint le deuxième roi de Bohême en 1158. Lui aussi reçut la couronne royale pour son aide apportée à l'empereur. L'armée tchèque, commandée par le souverain lui-même, avait apporté une aide précieuse à l'empereur Frédéric Ier Barberousse dans sa campagne contre la ville de Milan.

Přemysl Otakar Ier (qui régna entre 1197 et 1230) sut utiliser adroitement la lutte pour le trône impérial. Tout d'abord, il réussit à faire renouveler le titre royal pour le prince de Bohême en 1198. Puis, en 1212 l'empereur Frédéric II accorda à la Bohême le titre de royaume dans le document appelé la Bulle d'or sicilienne .

Přemysl Otakar II , qui a régné dans les années 1253–1278, était surnommé le "Roi de fer et d'or" en raison de sa puissance militaire et de sa richesse. Il monta sur le trône dans une situation géopolitique favorable et dans la position du souverain le plus puissant de l'Empire. Afin d'obtenir l'héritage des Babenberg auxquels appartenaient l'Autriche et la Styrie, il prit pour épouse Marguerite de Babenberg, son aînée de plusieurs dizaines d'années. Pendant la première période de son règne, il gouverna en bonne entente avec la noblesse à qui profitait l'expansion territoriale du royaume de Bohême.

En 1255, pendant sa campagne en Prusse, il fonda la ville de Královec, aujourd'hui Kaliningrad . Cinq ans après, il battit près de Kressenbrunn le roi de Hongrie Béla IV. Cette victoire lui permit de garder la Styrie qui avait été le motif de la guerre. Le litige entre le roi et la noblesse, autour de la position de celle-ci dans le royaume, dégénéra et la noblesse se révolta. Après l'avoir réprimée, les relations entre le roi et la noblesse restèrent tendues. Přemysl Otakar II mourut en 1278 pendant la bataille du Champ morave (Moravské pole) contre son rival, le roi de Rome, Rodolphe de Habsbourg.

Son fils Venceslas II (1278–1305) n'était qu'un enfant au moment de la mort de son père. Un conflit éclata dans la famille pour savoir qui serait le régent de ce riche royaume. Le pays fut occupé, pendant cinq ans, par les armées brandebourgeoises et le royaume risquait de se décomposer. Mais la noblesse fit alliance et paya pour libérer le prince royal Venceslas des mains des armées brandebourgeoises. En compensation, elle exigea une part plus importante du pouvoir. Un des nobles – Záviš de Falkenštejn – épousa la veuve de Přemysl Otakar. Il occupât l'importante fonction de régent, mais la chute ne tarda pas. Ses adversaires réussirent à obtenir son arrestation. Záviš fut décapité devant le château de Hluboká.

A la fin du 13ème siècle commença la "ruée" vers Kutná Hora, où avaient été découverts de riches gisements de minerai d'argent . Le nombre d'habitants ne cessa d'augmenter. Avec l'aide de spécialistes italiens, Venceslas II mit en circulation une nouvelle pièce de monnaie : le gros de Prague . Le gros fut frappé à l'Hôtel de la monnaie de Kutná Hora jusqu'en 1547. Pour soutenir et développer l'industrie minière, Venceslas II édita, en 1300, un Code de la mine – Ius regale montanorum. La richesse des mines de Kutná Hora permit à Venceslas d'agrandir le royaume avec la région de Cheb et la région située au Nord des Monts Métallifères.

Il gagna également la couronne polonaise et tenta d'asseoir son fils Venceslas sur le trône libéré de Hongrie. Mais les Přemyslides ne réussirent à obtenir la succession de la famille Arpad éteinte.

Venceslas III monta sur le trône à la mort de son père, en 1305. Un an plus tards, il était assassiné à Olomouc, alors qu'il s'apprêtait à partir en Pologne pour défendre sa couronne polonaise. Sa mort mit un terme au règne des Přemyslides après plus de quatre cents ans passés sur le trône de Bohême.

 
Auteur:
 
Ajoutée: 17.12.2009
 
 
 

Sur un sujet pareil

 
Histoire
 
 

Le hussitisme et le message de Jan...

Sous le règne de Venceslas IV, fils d'un des plus grands souverains tchèques, le roi et empereur...

 
 
Géographie
 
 

Missions étrangères de l’Armée de la...

En adhérant à l’Alliance atlantique et à l’Union européenne, la République tchèque s&rsquo...

 
 
Histoire
 
 

A la poursuite de l’UNESCO – 7e...

Il est nécessaire de présenter également les villes de Kutná Hora et de Litomyšl dans le cadre de notre...

 
 
Histoire
 
 

Le bas Moyen Âge et le début des...

Le début du quinzième siècle est marqué pour les pays tchèques par un déclin économique. Au contraire au...

 
Favoris

Histoire de l'art tchèque

Que s'est-il passé dans les arts au tout début de l'histoire tchèque ? Aujourd…

Conditions climatiques

La République tchèque est un Etat continental, situé dans les latitudes…

Les plus importantes découvertes actuelles

Au cours des dix dernières années, la recherche tchèque a fait des découvertes…

Le tchèque

Le tchèque fait partie du groupe des langues slaves de l'ouest. La langue…