HOMEPAGE

Découvrez la RT
 
Informations sur la RT
 
Personnalités de l’histoire

 

Sainte Agnès de Bohême

 
photo:  (wikimedia.org)
 

Femme exceptionnelle qui a vécu une vie extraordinaire. Une des saintes tchèques les plus célèbres, patronne de la Bohême, des malades, des pauvres et des souffrants. Mais aussi la fille du roi et femme que l’empereur même a demandée en mariage.

 
Agnès est née à Prague, probablement vers 1211, comme fille du roi de Bohême Přemysl Otakar Ier et de la reine Constance. Son père l’a fiancée au fils de l’empereur d’Allemagne Frédéric II, futur roi Henri VII Štaufský, et l’a envoyée vivre à la cour des ducs d’Autriche, les Babenberg, afin qu’elle y apprenne les mœurs de la cour. Le duc Léopold VI de Babenberg a cependant convaincu l’empereur pour qu’il donne son fils à sa fille Margueritte, au lieu de le marier à Agnès et cette dernière est retournée en Bohême. Plus tard, Agnès a été demandée en mariage par le roi d’Angleterre, son ancien fiancé Henri et, après lui, même par le père de ce dernier, l’empereur Frédéric II, devenu veuf entre temps. A cette époque-là déjà, Agnès ne rêvait que de mener une vie spirituelle et d’entrer au couvent. Ses grands modèles étaient François et Claire d’Assise qui avaient quitté les riches résidences de leurs parents pour vivre dans de petites abbayes où ils partageaient le destin des pauvres.    

Vers 1232, encouragée par son frère et sa mère, Agnès crée l’hôpital Saint-François, destiné aux pauvres et aux malades. Elle initie ainsi la création de l’ordre des frères hospitaliers élevé plus tard à l’Ordre de la Sainte Croix à l’étoile rouge. Un an plus tard, deux abbayes sont créées à proximité de l’hôpital : monastère masculin pour les Petits Frères de Saint-François et couvent féminin de l’Ordre de la Sainte Claire. L’ensemble de ces trois bâtiments a constitué le premier élément dominant gothique de Prague qui concurrençait la résidence de Hradčany. En 1234, Agnès rentre dans l’ordre des Clarisses, dérivé féminin des frères franciscains, avec sept filles issues de riches familles nobles tchèques. Elle est nommée abbesse du couvent Na Františku qu’elle gère pendant 47 ans. 

Pendant toute sa vie, Agnès a tenté de soutenir la paix dans le pays tchèque. C’est elle qui a négocié la réconciliation du roi Venceslas Ier avec son fils Přemysl Otakar II, empêchant ainsi la poursuite de la guerre civile qui menaçait le pays. Par miracle, son intervention a également protégé le pays tchèque contre l’attaque des Tartares.

Agnès est morte en mars 1282 dans le couvent Na Františku. Elle est devenue célèbre pour son éducation, sa bienfaisance et sa charité. Elle a également été une grande personnalité de la vie politique, culturelle et sociale. Les légendes sur sa vie unique ont commencé à apparaître aussitôt après sa mort. 

Déjà Elisabeth Přemyslide ou l’empereur Charles VI ont cherché à faire canoniser Agnès. Elle n’a cependant été béatifiée qu’en 1874, sous l’impulsion de l’archevêque de Prague et cardinal Bedřich Josef Schwarzenberg. Le pape Jean Paul II l’a canonisée le 12 novembre 1989. Incroyables 10 000 pèlerins tchèques se sont rassemblés à Rome pour sa canonisation.

Une exposition unique, intitulée Sainte Agnès de Bohême –  princesse et religieuse, est ouverte au couvent Sainte Agnès de Bohême d la Vieille Ville de Prague (carte) du 25 novembre 2011 au 25 mars 2012 à l’occasion du 800e anniversaire de la naissance de Sainte Agnès. L’exposition rend hommage à cette importante personnalité de l’histoire tchèque, présentant aux visiteurs sa vie qui se reflète dans de nombreuses oeuvres et parallèles historiques depuis des siècles. Une exposition similaire, dédiée à Sainte Agnès, pouvait être visitée en Bohême pour la dernière fois il y a presque 80 ans. L’exposition actuelle compte environ 300 objets. Parmi les plus importants objets exposés figure la version latine de la légende Candor lucis aeternae de 1328 ou les copies des demandes de canonisation.    

L’exposition est organisée par l’Archevêché de Prague en coopération avec la Galerie nationale de Prague. L’Ordre de la Sainte Croix à l’étoile rouge, les Archives nationales et l’Université Charles en sont les partenaires. L’exposition est placée sous le patronage du président de la République tchèque Václav Klaus, du ministre de la culture de la République tchèque Jiří Besser et du maire de la capitale de Prague Bohuslav Svoboda.    

Vous trouverez ici de plus amples renseignements sur cet événement unique.
 


 
Auteur: Petra Hubálková
 
Ajoutée: 20.12.2011
 
 
 

Sur un sujet pareil

 
Personnalités de l’histoire
 
 

Emil Zátopek

Maints athlètes tchèques sont connus dans le monde entier, surtout grâce à leurs succès...

 
 
Personnalités de l’histoire
 
 

Tomáš Baťa

Parmi les grands industriels mondiaux des premières décennies du XXe siècle, il ne faut pas oublier Tomáš...

 
 
Personnalités de l’histoire
 
 

Saint Wenceslas

(probably 907 – probably 935)

 
 
Personnalités de l’histoire
 
 

Explorateurs tchèques – 2e partie

Chaque nation a ses grandes personnalités, dont les noms évoquent immédiatement des aventures, des pays...

 
Favoris

Histoire de l'art tchèque

Que s'est-il passé dans les arts au tout début de l'histoire tchèque ? Aujourd…

Conditions climatiques

La République tchèque est un Etat continental, situé dans les latitudes…

Les plus importantes découvertes actuelles

Au cours des dix dernières années, la recherche tchèque a fait des découvertes…

Le tchèque

Le tchèque fait partie du groupe des langues slaves de l'ouest. La langue…