HOMEPAGE

Découvrez la RT
 
Informations sur la RT
 
Politique

 

Elections 2012 en République tchèque – nouveaux gouvernements régionaux et nouvelles figures au Sénat

 
photo:  (www.senat.cz)
 

Les élections, qui se sont tenues en République tchèque en octobre 2012, ont apporté un changement dans la répartition des partis politiques dans les gouvernements régionaux et au Sénat du Parlement de la République tchèque, ceci au profit de la gauche. Pour la première fois dans l’histoire de la République tchèque, un homme né en Asie, le tchéco-japonais Tomio Okamura, est devenu sénateur.

 
Les partis de gauche (Parti social-démocrate tchèque (ČSSD) et le Parti communiste de Bohème et Moravie (KSČM)) se sont emparés de 11 régions sur 13. Le Parti démocrate civique (ODS) de droite, alors au pouvoir, n’a réussi que dans la Région de Pilsen. La Région de Liberec a connu la victoire de la fédération politique locale Maires pour la Région de Liberec.

Les sociaux-démocrates ont également considérablement renforcé leur position au Sénat. Ils ont gagné 13 sièges et sont actuellement représentés par 46 membres du Sénat. Les communistes n’ont pas réussi à confirmer leur succès des élections régionales. Ils n’ont défendu qu’un siège aux élections sénatoriales (ils ont actuellement 2 représentants au Sénat). Cependant, après le premier tour des élections, il aurait semblé que, pour la première fois dans l’histoire de cette chambre du Parlement, les communistes seraient représentés par un sénateur pour la Prague-capitale. Le communiste Jiří Dolejš est passé au deuxième tour au district électoral de Prague 8 après avoir gagné 22,05 % des voix, ce qui lui a assuré la première position. Juste derrière, la sénatrice pour le Parti Démocrate civique Daniela Filipiová est passée au deuxième tour avec 21,71 % des voix. Au deuxième tour, Filipiová a sensiblement battu Dolejš grâce au soutien de ses électeurs, ceci par 62,42 % des voix contre 37,57 %. Dans ce tour des élections, Filipiová a gagné le plus grand nombre de voix parmi tous les candidats aux sièges de sénateurs. Sa victoire a également contribué au fait que la gauche ne dispose pas d'une majorité constitutionnelle au Sénat de la République tchèque.
  
Les citoyens ont exprimé un très faible intérêt pour les élections régionales et sénatoriales. Tandis que 36,89 % des électeurs légitimes se sont présentés aux élections régionales et au premier tour des élections sénatoriales, seuls 18,61 % des électeurs légitimes se sont présentés au deuxième tour des élections sénatoriales.
 
 
Auteur: Andrea Kábelová
 
Source: www.volby.cz
 
Ajoutée: 03.12.2012
 
 
 

Sur un sujet pareil

 
Politique
 
 

Système politique de la République...

Pouvoir législatif, exécutif et judiciaire en République tchèque

 
 
Politique
 
 

Elections 2012 en République tchèque ...

Les élections, qui se sont tenues en République tchèque en octobre 2012, ont apporté un changement dans...

 
 
Politique
 
 

Conference “Culture and Diplomacy”

On Thursday, April 19, 2012 a conference “Culture and Diplomacy” takes place at the seat of...

 
 
Politique
 
 

L’ancien président Václav Havel est...

L’ancien président tchèque, dramaturge et essayiste, critique du régime communiste, Václav Havel, est...

 
Favoris

Histoire de l'art tchèque

Que s'est-il passé dans les arts au tout début de l'histoire tchèque ? Aujourd…

Conditions climatiques

La République tchèque est un Etat continental, situé dans les latitudes…

Les plus importantes découvertes actuelles

Au cours des dix dernières années, la recherche tchèque a fait des découvertes…

Le tchèque

Le tchèque fait partie du groupe des langues slaves de l'ouest. La langue…