HOMEPAGE

Tourisme

 

Au parc archéologique de Pavlov, une reconstitution de la vie des chasseurs de mammouths

 
photo:  (Zuzana Havlická, photo: Ondřej Tomšů)
 

Direction aujourd’hui la Moravie du Sud, une région viticole, dotée de véritables trésors naturels et d’un riche patrimoine historique. C’est justement à l’histoire de ce coin de la République tchèque que nous allons nous intéresser dans cette rubrique touristique. Car la réserve naturelle de Pálava, connue pour ses rochers blancs de calcaire et sa végétation presque méditerranéenne, est aussi un important site préhistorique. Les trouvailles qui y ont été faites sont exposées au parc archéologique (Archeopark) de Pavlov, l’un des musées tchèques les plus originaux consacrés à la vie de nos ancêtres.

 

Le parc archéologique se trouve à proximité de la commune de Pavlov, non loin de la frontière autrichienne, avec une vue sur les collines Pavlovské vrchy et les ruines d’un château gothique. Déjà, le bâtiment du musée est intéressant en soi, car il est presqu’entièrement caché dans le sous-sol. Seules quelques constructions blanches en béton, de forme irrégulière et avec de petites fenêtres, saillissent à la surface. Inauguré en 2016, le musée a reçu, un an plus tard, le Prix tchèque de l’architecture, ainsi que six autres récompenses architecturales.

Situé à une profondeur de 4 à 5 mètres, là où sont enfouis les vestiges de la préhistoire, le musée est constitué d’une grande et de plusieurs petites salles. Sa particularité tient au fait qu’il a été implanté sur un site datant du paléolithique supérieur, soit entre 45 000 et 10 000 ans avant notre ère. Un site réputé, en Tchéquie comme à l’étranger, pour une multitude de trouvailles archéologiques, comme nous le raconte l’historienne Zuzana Havlická :

« Nous présentons dans ce musée la culture de l’époque gravettienne dans toute sa richesse, en mettant un accent particulier sur les découvertes faites ces dernières années. A une époque encore relativement récente, nous ne savions pas encore qu’Homo sapiens savait fabriquer des tissus ou qu’il connaissait les bienfaits de l’ortie. Les tribus des chasseurs-cueilleurs avaient visiblement un sens de l’esthétique et elles savaient s’approprier le paysage. Nous montrons par exemple que leurs habitations avaient une position stratégique. »

Des centaines de statuettes féminines datant du gravettien ont été trouvées dans toute l’Europe. Une d’entre elles, la Vénus de Věstonice, considérée comme la plus ancienne statuette de céramique au monde, a été découverte en 1925 à proximité immédiate de l’actuel parc archéologique de Pavlov. Outre une réplique de la statuette, le musée abrite des ossements originaux de mammouths découverts, eux aussi, sur le site. Ils sont présentés sur leur emplacement d’origine, là où ils ont été laissés il y a 25 000 ans de cela.

Autre raison de visiter le parc archéologique de Pavlov : le public peut y voir la réplique d’une sépulture, avec les dépouilles mortelles de trois hommes préhistoriques. Jiří Svoboda de l’Institut archéologique de l’Académie des sciences de République tchèque à Brno décrit cette trouvaille, mise au jour lors de la construction des réserves d’eau de Nové Mlýny, à proximité de Pavlov :

« Ces hommes étaient hauts et robustes et étaient bien adaptés pour la chasse des mammouths. Découvrir ainsi les dépouilles de plusieurs personnes et, de surcroît, dans un si bon état est absolument unique. On a fait une découverte similaire seulement en Italie du Nord. »

Ce musée d'histoire, qui a coûté quelque 100 millions de couronnes (environ 4 millions d'euros), un financement en partie assuré par l'Union européenne, combine une exposition classique avec de nouvelles technologies audiovisuelles et des éléments interactifs. Les différentes salles sont consacrées à la vie quotidienne de l’homme moderne, ses outils, objets d’art, ainsi qu’à différents rituels liés à la religion et à la mort.

Ouvert pendant toute l’année le parc archéologique propose également un parcours de découverte destiné aux enfants, ainsi qu’une visite des espaces extérieurs. Les professionnels trouveront leur bonheur dans une bibliothèque spécialisée.

Quels sont les autres lieux à découvrir dans le coin ? La ville historique de Mikulov, pour les amateurs de baignade, les réserves d’eau de Nové Mlýny ou encore le parc aquatique de Pasohlávky (Aqualand Moravia) et enfin, pour les amateurs du bon vin morave, les innombrables caves locales.

 
 
Auteur: Český rozhlas Radio Praha
 
Ajoutée: 19.09.2019
 
 
 

Sur un sujet pareil

 
Tourisme
 
 

Château de Prague : ouverture...

Fermé depuis 2018 pour des travaux de rénovation, le Fossé aux cerfs (Jelení příkop en tchèque) qui longe...

 
 
Tourisme
 
 

Bienvenue dans la ville aux cent...

Alors qu’il y a trente ans, les murs décatis et les couleurs passées de ses bâtiments témoignaient de...

 
 
Tourisme
 
 

Bienvenue dans la ville aux cent...

Alors qu’il y a trente ans, les murs décatis et les couleurs passées de ses bâtiments témoignaient de...

 
 
Tourisme
 
 

Zoo de Prague : l’ara de Lear fait la...

Pour son 88e anniversaire, célébré fin septembre, le Zoo de Prague s’est offert un nouveau pavillon dédié...

 
Favoris

Histoire de l'art tchèque

Que s'est-il passé dans les arts au tout début de l'histoire tchèque ? Aujourd…

Conditions climatiques

La République tchèque est un Etat continental, situé dans les latitudes…

Les plus importantes découvertes actuelles

Au cours des dix dernières années, la recherche tchèque a fait des découvertes…

Le tchèque

Le tchèque fait partie du groupe des langues slaves de l'ouest. La langue…