HOMEPAGE

Tourisme

 

Bicentenaire de la navigation à vapeur en Bohême

 
photo:  (Jan Hamza, photo: Ondřej Tomšů)
 

Le premier bateau à vapeur tchèque naviguait sur la rivière Vltava il y tout juste 200 ans déjà. Tout a commencé avec un certain Josef Božek qui a présenté, en 1817, sa barque à roues à aubes…

 
 

Dans les années 1840, la navigation à vapeur sur la Vltava et sur l’ Elbe représentait un moyen de transport important. Cependant, l’histoire des bateaux propulsés par une machine à vapeur remonte en Bohême jusqu’en 1817. Plus précisément au 1er juin, date de la présentation publique du premier bateau à vapeur tchèque.

Il ne s’agissait pas d’un bateau à proprement parler mais plutôt d’une embarcation construite par le mécanicien tchèque Josef Božek et qui utilisait pour sa propulsion des roues à aubes actionnées par vapeur. La Société pragoise de navigation à vapeur commémore cette année le bicentenaire de cette première tentative. Président du conseil d’administration de l’entreprise, Jan Hamza a présenté les débuts de la navigation sur la Vltava :

« C’était dans le parc de Stromovka. Outre son petit bateau à vapeur, Josef Božek a présenté également son automobile à vapeur. Il a voulu collecter de l’argent afin de pouvoir financer et promouvoir le projet. Mais cette présentation a fini par un échec. Un grand orage avec des coups de vent violents sont survenus. De plus, quelqu’un a volé la caisse avec l’argent collecté. Bref, cette première tentative n’a pas rencontré de succès. »

Fâché et endetté, Josef Božek détruit sa machine à vapeur et arrête à jamais ses expérimentations.

Hans Christian Andersen a navigué sur l’Elbe

Quant au transport de passagers, l’Europe est à la traîne des Etats-Unis. En Amérique du Nord, la première ligne commerciale régulière à vapeur est ouverte en 1807 par Robert Fulton sur le fleuve Hudson, reliant New-York à Albany. Ce n’est qu’après la fin des Guerres napoléoniennes, en 1815, que ces nouveaux moyens de transport commencent à être exploités également en France et au Royaume-Uni. En Bohême, c’est au début des années 1840 que le transport fluvial connut un grand tournant historique, comme l’explique Jan Hamza :

« Avant la fondation de la Société pragoise de navigation à vapeur, il existait une autre compagnie qui naviguait sur l’Elbe. Cette entreprise a été créée par le constructeur de bateaux John Andrews. Son bateau à vapeur Bohemia a été construit par l’ingénieur britannique Joseph John Ruston en 1841. Une curiosité : l’écrivain danois Hans Christian Andersen a participé à l’un des premiers voyages de ce bateau. Il est parti de la commune d’Obříství, dans la région de Mělník en Bohême centrale, et est allé jusqu’à Dresde. Ce bateau étaitunique parce qu’il était construit en bois, qu’il était assez léger et n’avait qu’un faible tirant d’eau de quelque 40 centimètres. A l’époque, il n’y avait pas beaucoup d’eau dans l’Elbe. Grâce à sa conception moderne et innovatrice, le bateau a donc pu arriver jusqu’à Dresde. »

2,1 millions de passagers en 1921

La navigation à vapeur commence ainsi à se populariser et les bateaux n’assurent plus seulement le transport sur l’Elbe. Le 28 juin 1865 est en effet lancée la première ligne sur la Vltava, entre Prague et Štěchovice, en Bohême centrale, à une trentaine de kilomètres de la capitale tchèque. Cette ligne est ouverte par la nouvelle la Société pragoise de navigation à vapeur, fondée la même année par le maire de Prague, František Dittrich. Nous écoutons Jan Hamza :

« En 1864, František Dittrich a réuni une vingtaine de Pragoiss aisés parmi les plus importants et ils ont fondé une société par actions. Pour ce faire, ils devaient avoir un accord de Vienne, signé par l’empereur en personne. L’entreprise a rassemblé de l’argent pour construire le premier bateau à vapeur appelé Praha (Prague, ndlr). Ce bateau a été mis en fonction en 1865. Cet événement a marqué le début de la nouvelle ère de la Société pragoise de navigation à vapeur. »

La société vit sa plus grande expansion notamment après la Première Guerre mondiale. En 1921, les bateaux à vapeur pragois transportent 2,1 millions de passagers.

Bien que ce type de transport soit parmi les plus sûrs selon les statistiques, la rivière Vltava a été aussi témoin de plusieurs moments tragiques. Il s’agit notamment du naufrage du bateau à vapeur François-Joseph Ier en 1898 qui a fait trois morts.

Découvrir Prague en bateau

Aujourd’hui, les croisières sur la Vltava sont organisées régulièrement tout au long de l’année. Avant la construction d’un système de barrages appelé Vltavská kaskáda (La Cascade de Vltava), dans les années 1930, la rivière a gelé chaque hiver. La navigation cédait donc régulièrement sa place au patinage :

« La navigation sur la Vltava s’est beaucoup facilitée avec la construction des écluses, ces ouvrages d’art hydrauliques. Jusqu’en 1921, il était impossible de traverser le centre de Prague, en raison de nombreux seuils. Grâce aux écluses et aux canaux construits sur la Vltava, nous pouvons aujourd’hui descendre 102 kilomètres, partant du confluent de la Vltava et de l’Elbe près de Mělník jusqu’au barrage de Slapy à Třebenice. »

La Société pragoise de navigation à vapeur, dont les bateaux ne sont toutefois plus tous propulsés par la vapeur mais plutôt par un moteur, propose actuellement des voyages aussi bien à Dresde en Allemagne, à Mělník ou au château de Nelahozeves en Bohême centrale, que des croisières dans le centre de Prague. Les touristes qui choisissent cette dernière option peuvent bénéficier également d’un audioguide en huit langues proposant des commentaires sur divers monuments, ponts ou îles pragois. Jan Hamza précise ce qu’il est possible de voir :

« Vous pouvez voir tout le centre historique. Pendant la croisière, les bateaux passent autour du Théâtre national, sous le château de Prague, sous le pont Charles. Les plus petits bateaux traversent même le canal artificiel de Čertovka, parfois appelé la Venise pragoise. En bateau, vous voyez donc les plus beaux monuments de Prague. »

Depuis plusieurs années, la société vit une vraie expansion touristique, ses services étant utilisés annuellement par quelque 400 000 personnes, notamment des étrangers. Sa flottille comprend une vingtaine de bateaux. Parmi eux, deux péniches historiques, Vyšehrad et Vltava, datant respectivement de 1938 et 1940 et qui sont toujours propulsées par une machine à vapeur.

 
Auteur: Český rozhlas Radio Praha
 
Ajoutée: 19.09.2017
 
 
 

Sur un sujet pareil

 
Tourisme
 
 

Sur les traces de Giacomo Casanova au...

Le château de Duchcov, ou Dux de son nom allemand, possède une histoire longue de 800 ans. A l’époque de...

 
 
Tourisme
 
 

Bicentenaire de la navigation à...

Le premier bateau à vapeur tchèque naviguait sur la rivière Vltava il y tout juste 200 ans déjà. Tout a...

 
 
Tourisme
 
 

La brasserie à vapeur de Lobeč

La brasserie de Lobeč, du nom d’un petit village situé dans la région de Kokořín, en Bohême centrale, a...

 
 
Tourisme
 
 

Ostrava, notre amour (suite)

Ostrava, notre amour (suite)

 
Favoris

Histoire de l'art tchèque

Que s'est-il passé dans les arts au tout début de l'histoire tchèque ? Aujourd…

Conditions climatiques

La République tchèque est un Etat continental, situé dans les latitudes…

Les plus importantes découvertes actuelles

Au cours des dix dernières années, la recherche tchèque a fait des découvertes…

Le tchèque

Le tchèque fait partie du groupe des langues slaves de l'ouest. La langue…