HOMEPAGE

Tourisme

 

Brno, l’oubliée

 
photo:  (Brno, photo: Benoît Rouzaud)
 

Brno. Ville au nom de prime abord pratiquement imprononçable pour un Français (essayez quand même en plaçant un « e » muet entre le « r », que vous prendrez soin de bien rouler, et le « n », et vous verrez que c’est finalement moins difficile que cela en a l’air), Brno est la capitale de la Moravie et le chef-lieu de cette belle région ensoleillée et viticole qu’est la Moravie du Sud. Un peu curieusement, nous avons constaté, en remontant les archives de cette rubrique, que, à l’exception d’un reportage consacré à la célèbre villa Tugendhat, la deuxième plus grande ville tchèque (400 000 habitants) n’avait jamais fait l’objet, ou alors plus depuis très longtemps, de la moindre rubrique dans nos émissions. L’erreur, difficilement pardonnable, on en convient, se devait d’être réparée. Car Brno, souvent laissée de côté par les touristes qui lui préfèrent Olomouc, ne manque certainement pas d’atouts et de charme (oh que non !). Nous nous sommes rendus sur place pour en avoir, comme si besoin encore en était, la confirmation. Là, attablés autour d’un café sur une terrasse du centre-ville, trois ravissantes jeunes femmes parfaitement francophones nous ont parlé de « leur ville », de « leur » Brno. Voici la première partie de cet entretien :

 

Silvie : « Je m’appelle Silvie Sanža et suis ‘Brnoise’ de naissance. J’aime beaucoup ma ville et travaille comme productrice dans la culture et comme éditrice. »

Zuzana C : « Moi, je suis une des deux Zuzana. Je m’appelle Zuzana Cihlářová et suis née aussi à Brno. J’ai vécu, grandi et fait une partie de mes études à Brno. Maintenant, je travaille comme professeure de français au Lycée Matyáš Lerch (un des quatre lycées en République tchèque qui possède une section bilingue franco-tchèque, ndlr).

Zuzana L. : « Et moi, je suis Zuzana Loubet del Bayle. Comme mes amies, je suis née moi aussi à Brno, j’y ai fait mes études secondaires, avant de partir en France, où je vis depuis 2001. Je reviens assez régulièrement à Brno, ce qui me permet de voir les changements et les évolutions de la ville. »

-Si les habitants de Brno, comme partout ailleurs, sont très attachés et fiers de leur ville, celle-ci n’est pas une destination privilégiée pour les étrangers qui viennent visiter la République tchèque. Comment, de manière très générale, présenteriez-vous votre ville ?

Silvie : « Je pense qu’il faut un peu chercher les endroits où l’ambiance est sympathique. Selon moi, Brno n’est pas une ville qui montre tout de suite tous ses atouts. Mais quand vous avez un peu de temps, vous y trouvez de jolis endroits et cafés. Et je pense que les gens sont sympathiques. »

Zuzana C. : « Je suis tout à fait d’accord. Je pense que le centre historique de Brno n’est pas très grand. On fait assez vite le tour des principaux monuments, mais ce qui attire peut-être plus les gens, c’est l’architecture moderne : l’architecture fonctionnaliste qui se trouve dans d’autres quartiers un peu plus éloignés du centre-ville. Récemment, la municipalité a mis en place des circuits de visite avec des explications que l’on peut trouver sur Internet. Brno est relativement bien connue pour sa villa Tugendhat, un monument classé au patrimoine de l’UNESCO. Mais ces circuits permettent de montrer qu’il n’y a pas que cette villa, mais aussi beaucoup d’autres bâtiments de la même époque qui valent la peine d’être vus. Et puis en se baladant dans ces quartiers, on peut mieux en saisir l’atmosphère. Simplement, on n’est plus dans le centre-ville, mais dans les quartiers Masaryk, Kraví hora, et d’autres encore. »

-Dites-nous en un peu plus sur ce quartier Masaryk…

Zuzana C. : « C’est un quartier qui est situé sur une colline et offre une jolie vue sur le centre-ville de Brno, qui est dominé par la forteresse du Spielberg et la cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul, dont la silhouette se trouve d’ailleurs sur les pièces de monnaie de dix couronnes. C’est un quartier résidentiel et non pas touristique, qui permet à ses visiteurs de se plonger dans l’histoire du début du XXe siècle. »

-La cathédrale, la forteresse du Spielberg, le Marché aux choux ou la Place de la liberté sont-ils des lieux incontournables pour un visiteur de Brno ?

Silvie : « Oui, il faut les voir, car ce sont des places importantes. La cathédrale est magnifique et la forteresse est aussi un endroit très agréable… »

-… Un endroit aussi à l’histoire très particulière…

Silvie : « Oui, car parce qu’il y a eu une prison. Pour moi, c’est devenu plutôt un lieu culturel et de concerts, et c’est bien que cette sombre page d’histoire soit tournée. Mais, pour moi, Brno, ce sont d’abord les petites ruelles qui se trouvent autour du centre-ville et dans lesquelles on peut se balader. »

-Zuzana L., en tant que native de Brno qui vit désormais en France, lorsque vous avez à présenter votre ville d’origine à des Français, que leur dites-vous ?

Zuzana L. : « Effectivement, pour un Français, Brno est assez difficile à prononcer. Par contre, ceux qui parlent allemand, savent un peu mieux lorsqu’on leur dit que l’appellation allemande est ‘Brünn’. Sinon, pour expliquer aux Français, je dis que Brno est une ville qui se trouve près d’Austerlitz, ce qui est un peu paradoxal, car Brno possède 400 000 habitants et Austerlitz seulement 20 000. Mais les Français connaissent bien entendu cette bataille d’Austerlitz, même s’ils ne savent pas toujours qu’elle a eu lieu en République tchèque, qui à l’époque appartenait à l’empire autrichien. »

« Sinon, les Français connaissent souvent le Grand Prix moto de Brno. Mais le plus simple est encore de leur expliquer que Brno se trouve quelque part entre Prague, Vienne et Bratislava. Si on fait un triangle entre ces trois villes, on trouve Brno au milieu. »

-Vous avez quitté votre ville il y a déjà quelques années de cela et y revenez régulièrement notamment pour voir votre famille comme lors de ces vacances estivales. Quel regard portez-vous sur l’évolution de votre ville ces dernières années ?

Zuzana L. : « En effet, je reviens à peu près trois fois par an. C’est une ville qui a beaucoup évolué depuis 1989, même si je reconnais que je me souviens moins bien de la période des années 1990. C’est une ville avec une grande tradition industrielle. Autrefois, on l’appelait la ‘Manchester morave’, mais on assiste à un recul de l’industrie au profit des services. Concrètement, cela a abouti à des transformations dans le centre-ville. Les façades des maisons sont de plus en plus jolies, et à chacun de mes retours, je vois de nouvelles façades qui ont été rénovées. Le centre-ville devient de plus en plus habitable, je dirais. On trouve aujourd’hui de nombreux parcs pour se reposer dans des endroits auxquels on ne pouvait pas accéder autrefois. Même si je ne suis pas certaine que ce soit une évolution positive, il y a aussi de plus en plus en plus de commerces et de galeries marchandes. Aujourd’hui, il arrive dans le centre-ville que l’on pousse la porte d’un bâtiment avec une façade néo-Renaissance qui donne sur un centre commercial au lieu d’une jolie petite cour. Mais c’est là une évolution générale en République tchèque qui n’est pas propre à Brno. »

« On assiste au même phénomène dans la périphérie, mais là, on trouve aussi des centres de recherche en plus des centres commerciaux. Cela est lié à la transformation économique de la ville, qui n’est plus seulement une ville industrielle mais devient aussi un centre de recherches avec des écoles et des bâtiments tout neufs. Pour résumer, je dirais que le centre-ville devient un vrai lieu de vie pour les habitants et la ville plus cosmopolite. Dans ses rues, on entend de plus en plus de langues étrangères. Ce ne sont pas seulement des touristes, d’ailleurs je ne sais pas si ceux-ci sont très nombreux, mais des gens qui viennent s’installer à Brno. Ce sont des gens qui travaillent dans ces centres et dans les grandes entreprises comme IBM. Ces entreprises ont leur centrale ou une succursale à Brno, ce qui attire les étrangers. »

-Zuzana C., vous qui travaillez et vivez ici quotidiennement, êtes-vous d’accord avec votre amie ?

Zuzana C. : « Oui, tout en vivant et travaillant ici, on bouge quand même beaucoup. Je me déplace assez souvent, et chaque fois que je reviens, je suis contente de retrouver ma ville, parce que je trouve que c’est une ville à taille humaine où on peut bien vivre. Suzana mentionnait les touristes, c’est vrai qu’il y en a, mai, je dirais que le centre-ville appartient encore aux ‘Brnois’. On ne risque pas de se faire ‘agresser’ en anglais tout de suite comme à Prague quand on entre dans un magasin. Je trouve que les habitants de Brno aiment bien leur ville. Il y a beaucoup d’évènements culturels aussi qui s’y passent. Les festivals de musique, de cinéma, de théâtre y sont de plus en plus nombreux et de plus en plus fréquentés. On a aussi construit de nouvelles pistes cyclables ou aménagé le château du lac Na Veveří où il y a des évènements qui s’y passent. Et tout ça rend la vie à Brno encore plus agréable. »

Et pour vous en faire encore une meilleure idée, nous vous invitons à écouter ou lire la suite de cet entretien dans une prochaine rubrique touristique.

 
 
Auteur: Český rozhlas Radio Praha
 
Ajoutée: 23.07.2015
 
 
 

Sur un sujet pareil

 
Tourisme
 
 

Faire de la luge à Smržovka

Nous poursuivons notre découverte des montagnes tchèques en hiver par une visite de Smržovka, dans les...

 
 
Tourisme
 
 

L’aventurier Miroslav Zikmund fête...

Si les voyages forment la jeunesse, ils peuvent également assurer une impressionnante longévité. C’est à...

 
 
Tourisme
 
 

Les 50 kilomètres des Monts Jizera...

Comme de tradition depuis cinquante-deux ans, quelque 7 500 amateurs de ski de fond s’aligneront au...

 
 
Tourisme
 
 

Sentiers des cimes, des balades au...

On appelle cela des parcours dans les arbres, des sentiers des cimes, des skywalks en anglais ou encore...

 
Favoris

Histoire de l'art tchèque

Que s'est-il passé dans les arts au tout début de l'histoire tchèque ? Aujourd…

Conditions climatiques

La République tchèque est un Etat continental, situé dans les latitudes…

Les plus importantes découvertes actuelles

Au cours des dix dernières années, la recherche tchèque a fait des découvertes…

Le tchèque

Le tchèque fait partie du groupe des langues slaves de l'ouest. La langue…