HOMEPAGE

Vie&Travail
 
Vie en RT
 
Coutumes et traditions

 

Fantômes et êtres féeriques tchèques

 
photo: Vodník (praha.eu)
 

Qui n’aime pas le monde de la fantaisie et de la magie ? Les fantômes et les êtres féeriques y sont inséparablement liés. Chaque nation a plusieurs personnages qui sont typiques pour ses contes de fées et son pays.

 
La République tchèque ne fait pas exception. L’ondin, appelé aussi Esprit des eaux, est probablement le personnage le plus connu apparaissant dans les contes de fées et les légendes tchèques. Nous pouvons le rencontrer partout où l’eau est présente. Nous le trouverons certainement également sur la digue de l’étang du village le plus perdu. Il s’agit de la matérialisation de l’esprit de l’eau. D’habitude, il est présenté comme un petit homme vert, pas très beau, qui se promène assis sur un silure. Il a des cheveux verts, des yeux bombés et de l’eau qui goutte du pan de son manteau. Généralement, il est décrit comme un être méchant qui nuit aux hommes, qui arrête les roues de moulins et noie les nageurs sans expérience afin d’obtenir leur âme. Il tend des pièges aux filles, tels que des rubans ou des miroirs, pour les attirer dans l’eau. Parfois, il est encore plus inventeur et profite de sa capacité de se transformer en divers animaux. Si quelqu’un s’assied sur lui près d’un étang où il se nourrit transformé en cheval, il saute avec lui dans l’eau et le noie. Ensuite, il garde les âmes obtenues dans son royaume aquatique, déposées dans des tasses rondes dotées de couvercles. Si une âme noyée réussit à se sauver, elle fuit de la demeure de l’ondin sous forme d'une bulle d’air. Cependant, nous trouvons dans les légendes et les contes de fées également des ondins gentils qui aident les meuniers et passent le temps à être assis tranquillement sur les branches de saule, en fumant une pipe et en jouant du violon au coucher de soleil.

De nombreux contes de fées tchèques proposent également les diables les plus divers. Tout diable a des cornes, une queue et un sabot au lieu d’un pied. Il est généralement poilu et sent la fumée. Il y a une hiérarchie claire dans l’enfer où il vit. La position inférieure est occupée par les diables sans poils, la position supérieure appartient au prince infernal Lucifer, qui maîtrise toutes les magies et les sorcelleries. Le diable quitte sa demeure souterraine en vue d’obtenir l’âme d’un pécheur. Dans le monde des hommes, il se présente le plus souvent sous forme d’un jeune chasseur qui propose à l’homme d’effectuer une prestation pendant une durée convenue préalablement, et demande en revanche que l’homme promette son âme au diable en signant un papier avec son sang – de là vient la locution Vendre son âme au diable. Après la période convenue, le diable emporte l’homme et son âme disparaît dans l’enfer pour toujours. Les hommes méchants et coupables finissent également dans l’enfer. Leur âme est pesée sur une balance dans l’enfer, et si la balance descend vers le sol, l’âme y est pour toujours martyrisée. Le programme du jour de la plupart des diables consiste aussi à mettre des bûches dans le feu sous les chaudières où cuisent les âmes coupables.

La dame blanche est une créature surnaturelle terrible qui vit dans la plupart des châteaux et châteaux forts tchèques. Il s’agit de l’âme d’une femme morte qui se promène sur les remparts et dans les chambres du château pour annoncer très souvent un danger qui s’approche. Généralement, la dame blanche est présentée vêtue d’une longue robe blanche, coiffée d’un haut chapeau conique. Perchta de Rosenberg est probablement la dame blanche la plus connue, qui fit son apparition dans les châteaux forts appartenant à la famille des Rosenberg.             

Nous pouvons également voir dans les légendes et les contes de fées les feux follets, de petites flammes de couleur variée, qui attirent les passants qui se promènent la nuit dans la forêt, dans les marais. Il s’agit d’âmes de sorcières ou de petits enfants morts. Si le passant est gentil avec elles, elles le font quitter la forêt en sécurité. La forêt abrite également un autre fantôme, Hejkal, un esprit de forêt barbu qui fait peur en sortant ses cris terrifiants, des chuintements, effrayant ainsi les hommes. La fée de midi, une créature féminine, fait peur notamment aux enfants en emportant à midi pile ceux qui ne sont pas sages. La fée Carabosse fait à peu près pareil. Elle emporte les enfants qui se promènent dehors après l’angélus du soir.
 
 
Auteur: Petra Hubálková
 
Ajoutée: 11.07.2012
 
 
 

Sur un sujet pareil

 
Coutumes et traditions
 
 

Noël tchèque magique

En République tchèque, Noël figure parmi les fêtes préférées et les plus importantes. Les rues illuminées...

 
 
Coutumes et traditions
 
 

Vin nouveau – Svatomartinské víno...

Tous les ans, le jour de la fête de Saint Martin, à savoir le 11 novembre, on ouvre à 11 heures précise...

 
 
Tradition
 
 

Célébrations de l’arrivée de la...

La Saint-Sylvestre, dernier jour de l’année, est un jour ouvrable en République tchèque. Ainsi, les...

 
 
Coutumes et traditions
 
 

Prix Village de l’année

Village de l’année est un concours organisé en République tchèque, dont l’objectif est de...

 
Favoris

Histoire de l'art tchèque

Que s'est-il passé dans les arts au tout début de l'histoire tchèque ? Aujourd…

Conditions climatiques

La République tchèque est un Etat continental, situé dans les latitudes…

Les plus importantes découvertes actuelles

Au cours des dix dernières années, la recherche tchèque a fait des découvertes…

Le tchèque

Le tchèque fait partie du groupe des langues slaves de l'ouest. La langue…