HOMEPAGE

Vie&Travail

 

200 000 personnes ont protesté à Prague contre le Premier ministre Andrej Babiš

 
photo:  (radio.cz)
 

Un peu plus de 200 000 personnes, selon la police, se sont rassemblées, ce samedi après-midi, sur l’esplanade de Letná, à Prague, pour manifester contre le Premier ministre Andrej Babiš. Cette protestation s’est tenue la veille du 30e anniversaire du début de la révolution qui a abouti à la chute du régime communiste en Tchécoslovaquie.

 

Cette manifestation s’est tenue cinq mois après celle qui, au même endroit, avait déjà réuni quelque 250 000 personnes. Malgré le verdict rendu en septembre dernier par le ministère public, qui a annoncé la fin des poursuites judiciaires visant Andrej Babiš et plusieurs de ses proches dans le cadre de l'affaire du Nid de cigognes (cf. : ), les responsables du collectif Un million de moments pour la démocratie (Milion chvilek pro demokracii), qui ont organisé la manifestation de ce samedi ainsi que celles qui s’étaient tenues successivement au printemps dernier, continuent de réclamer au Premier ministre notamment de résoudre ses conflits d’intérêts, dont le soupçonne également la Commission européenne (cf. : ), de se séparer de sa holding Agrofert, sur lequel il conserve la mainmise malgré le transfert de ses actifs dans deux fonds fiduciaires en 2017, et de révoquer la ministre de la Justice, Marie Benešová.

Dans le cas contraire, les organisateurs demandent à Andrej Babiš de démissionner, et ce avant la fin de l’année. Avant même la tenue de la manifestation, Andrej Babiš avait fait savoir qu’il ne comprenait pas les motifs de la manifestation et qu’il n’entendait pas y donner suite. Selon lui, la coalition gouvernementale qu’il dirige, minoritaire et qui doit son fonctionnement au soutien du parti communiste, est le résultat d’élections libres. Pour rappel, son mouvement ANO a très nettement remporté les élections législatives à l’automne 2017 en recueillant près de 30% des suffrages. Depuis, ANO arrive toujours en tête des différents sondages avec des chiffres équivalents. Si de nouvelles élections étaient organisées, le mouvement arriverait de nouveau largement en tête.

En juin dernier, le rassemblement sur l’esplanade de Letná, qui avait fait suite à plusieurs manifestations dans le centre de Prague, avait été le plus important en République tchèque depuis 1989 et la chute du régime communiste. Ce dimanche, Tchèques et Slovaques célèbrent le 30e anniversaire de la tenue de la première manifestation, organisée alors par les étudiants, qui a entraîné la chute du régime communiste. De très nombreux événements sont prévus à cette occasion.

 
 
Auteur: Český rozhlas Radio Praha
 
Ajoutée: 16.11.2019
 
 
 

Sur un sujet pareil

 
Vie&Travail
 
 

Accueil de jeunes migrants : les...

Deux cent familles tchèques seraient prêtes à accueillir des enfants vivant dans des camps de réfugiés en...

 
 
Vie&Travail
 
 

À Karlín, la zone de Rohanský ostrov...

À l’origine quartier ouvrier et populaire, Karlín, dans le 8e arrondissement de Prague, a bien changé...

 
 
Vie&Travail
 
 

A Prague, l’urgence climatique au...

Quelques jours avant la grève pour le climat organisée par les étudiants de la Faculté de lettres de l...

 
 
Vie&Travail
 
 

Les Tchèques au festival du jeu vidéo...

Se rencontrer et construire, voilà comment on pourrait interpréter le crédo du festival du jeu vidéo...

 
Favoris

Histoire de l'art tchèque

Que s'est-il passé dans les arts au tout début de l'histoire tchèque ? Aujourd…

Conditions climatiques

La République tchèque est un Etat continental, situé dans les latitudes…

Les plus importantes découvertes actuelles

Au cours des dix dernières années, la recherche tchèque a fait des découvertes…

Le tchèque

Le tchèque fait partie du groupe des langues slaves de l'ouest. La langue…