HOMEPAGE

Vie&Travail

 

A Prague, une rétrospective du célèbre illustrateur tchéco-américain Petr Sís

 
photo:  (La tapisserie en hommage à Václav Havel, photo: Ian Willoughby)
 

L’une des principales galeries d’art privées à Prague, le Centre d’art contemporain DOX a inauguré sa saison automnale par une exposition consacrée à Petr Sís, illustrateur, écrivain et cinéaste tchèque de renommée mondiale. La liberté et le rêve sont le fil rouge de cet événement culturel de la rentrée qui se veut être un prélude aux célébrations du 30e anniversaire de la chute du régime communiste.

 

Auteur de quelque vingt-six ouvrages destinés aux jeunes lecteurs, ainsi qu’à leurs parents, Petr Sís, installé depuis 1984 aux Etats-Unis, a illustré une soixantaine de livres d’autres auteurs et tourné une trentaine de films animés. L’artiste de 70 ans se consacre également à la création d’affiches et d’œuvres d’art installées dans les espaces publics : parmi elles, des tapisseries géantes réalisées à Aubusson, en France, et rendant hommage à des personnalités politiques connues pour leur défense des droits de l’Homme.

Ainsi, une tapisserie en hommage à Václav Havel est exposée dans le cadre de la rétrospective de Petr Sís à Prague. Elle montre l’ancien président tchèque comme un homme qui survole Prague, son corps étant composé d’un groupe d’oiseaux. Une image qui résume le message de cette exposition, intitulée « A propos du vol et des autres rêves ».

Lorsque l’on parle de Petr Sís, il faut d’abord évoquer son rêve américain : fils de metteur en scène, Petr Sís s’intéresse tout à la fois à la musique et au cinéma : il devient le premier DJ en Tchécoslovaquie, étudie à Londres et à Prague, réalise des clips vidéo, des pochettes de disques, des affiches de cinéma et des films animés, récompensés dans les festivals. Un clip qu’il créée pour les JO de Los Angeles de 1984 l’emmène à travailler aux Etats-Unis, où il s’installe pour de bon.

Dans le Connecticut, Petr Sís réalise ses merveilleux livres pour les jeunes lecteurs, se laissant influencer par la vie et l’imaginaire de ses enfants, ainsi que par ses propres souvenirs, livres pour lesquels il a reçu de nombreuses récompenses, notamment le prestigieux Prix Hans Christian Andersen.

Le Centre DOX expose des illustrations et des textes tirés de cinq ouvrages de l’auteur-dessinateur. Parmi eux, les livres inspirés des histoires de Robinson ou du Petit Prince, ou encore son célèbre ouvrage intitulé « Zeď – Jak jsem vyrůstal za železnou oponou » (Le Mur - Mon enfance derrière le rideau de fer). Le mystère, le rêve, l’aventure, la quête de liberté : voilà les thèmes que l’on retrouve dans ses histoires et ses dessins composés, eux, d’innombrables lignes et points. Des dessins qui font appel à la fantaisie du lecteur, comme nous le raconte Petr Sís :

« Je mène une sorte de dialogue intérieur avec les enfants qui lisent mes livres. C’est comme quand on parle avec quelqu’un dans un rêve. Je ne veux pas être trop concret et lui dire : ‘Voilà, je t’ai dessiné un nuage qui sera porteur de pluie’ Ou encore : ‘Mon livre parle de ça et ça’. Non, mes livres reflètent mon univers intérieur et c’est au lecteur de l’interpréter comme il veut, d’y trouver des sujets qui lui parlent. »

Accompagné d’un riche programme de visites guidées et de manifestations pour les écoliers, l’exposition présente également des collages inédits de Petr Sís ou encore une peinture murale que l’artiste a créée spécialement pour le Centre DOX. Le public peut aussi y voir des extraits du documentaire sur Petr Sís, qui sortira en salles tchèques en 2020. Le film est réalisé par David Sís, le frère de l’artiste :

« A l’origine, mon frère Petr est un cinéaste d’animation. Voilà pourquoi ce film essaye d’animer ses illustrations. Lui aussi y intervient et communique avec les personnages de ses livres. (…) Avec la caméra, nous l’avons suivi un peu partout : à Prague, à Brno, à New York où il travaille et dans le Connecticut où il vit, en passant par la France où sont réalisés ses tapisseries. Nous avons aussi tourné à Paris où il a vécu pendant deux ans. (…) Le film suit donc le parcours artistique de Petr, avec en toile de fond, notre histoire familiale. Nous aurions pu former un duo artistique, mon frère Petr et moi, comme les frères Forman. Or le régime communiste nous a séparés et même quarante ans après, nous continuons à vivre chacun de l’autre côté de l’Atlantique. J’en veux toujours aux bolcheviks de nous avoir fait cela. »

La rétrospective de l’écrivain et l’illustrateur Petr Sís se tient jusqu’au 20 janvier 2020 au Centre DOX, dans le quartier pragois de Holešovice.

 
 
Auteur: Český rozhlas Radio Praha
 
Ajoutée: 16.09.2019
 
 
 

Sur un sujet pareil

 
Vie&Travail
 
 

51 ans après, Jan Palach a enfin son...

C’était une maison familiale ordinaire, située au numéro 337 de la rue Smetanova, dans la petite commune...

 
 
Vie&Travail
 
 

« Après que je sois rentré » ? La...

Jan Dvořák est un linguiste tchèque installé à Lyon, où il rédige actuellement une thèse à l’Ecole...

 
 
Vie&Travail
 
 

Des crypto-anarchistes du monde...

Comme chaque année depuis 2014, la 6e édition du Congrès des hackers a réuni, le week-end dernier à...

 
 
Vie&Travail
 
 

Les étudiants de Plzeň célèbrent l...

A partir des années 1850, Chicago a été un foyer d’immigration majeur pour les Tchèques désireux de...

 
Favoris

Histoire de l'art tchèque

Que s'est-il passé dans les arts au tout début de l'histoire tchèque ? Aujourd…

Conditions climatiques

La République tchèque est un Etat continental, situé dans les latitudes…

Les plus importantes découvertes actuelles

Au cours des dix dernières années, la recherche tchèque a fait des découvertes…

Le tchèque

Le tchèque fait partie du groupe des langues slaves de l'ouest. La langue…